Nos hommes au services de votre contrôle électrique OIBT Genève et sur le canton de vaud

Pourquoi un contrôle électrique :

Selon les différentes périodicités (annexe point 2,3,4 OIBT), votre installation doit être contrôlée afin d’éviter les dangers pour les personnes et les choses.

Nous contrôlons les installations suivantes :

-Les installations électriques des chantiers et des marchés.

-Les installations électriques des stations-service et des ateliers de réparation de véhicules situées dans les zones de protection contre les explosions 0 et 20 ainsi que 1 et 21 définies

par la CNA ainsi que les installations situées dans les zones de protection contre les explosions 2 et 22.

-Les installations électriques des scènes de théâtre.

-Les installations électriques exposées à des substances corrosives.

-Les installations électriques des stations de recharge de véhicules électriques situées sur l’espace public.

-Les installations électriques des locaux à affectation médicale des groupes 0 et 1 qui ne sont pas contrôlées selon le ch. 1.3.61 partie accréditée.

-Les installations électriques des ouvrages souterrains, tels que les tunnels et les cavernes.

-Les installations électriques des locaux industriels et commerciaux.

-Les installations électriques des laboratoires ou des locaux d’essai industriels, commerciaux, scolaires etc.

-Les installations électriques des locaux destinés à accueillir un grand nombre de personnes, tels que les grands magasins ou les centres de bricolage d’une surface de vente supérieure à 1200 m2, les théâtres, les cinémas, les halles d’exposition, les dancings, les hôtels et les auberges, les pensions, les centres de vacances, les maisons pour personnes âgées et les établissements médicosociaux, les garderies, les hôpitaux, les casernes, les établissements scolaires, les hautes écoles ainsi que les établissements analogues.

-Les installations électriques des petites entreprises de restauration telles que bistros, cafés, take-away et établissements analogues avec une surface de vente inférieure à 1200 m2 et pouvant accueillir 300 personnes au maximum.

-Les installations électriques des terrains de camping et des ports de plaisance.

-Les installations électriques ou les éléments d’installations avec mise au neutre selon le schéma III, pour autant qu’elles ne soient pas adaptées à l’état le plus récent de la technique.

-Les installations des locaux humides à usage commercial.

-Les installations électriques des locaux à usage commercial qui présentent un danger d’incendie

-Les installations électriques des ateliers commerciaux.

-Les installations électriques des locaux de vente 2.4.5 des immeubles de bureaux.

-Les installations électriques des églises

-Les installations électriques des arsenaux.

-Les installations électriques des exploitations agricoles.

-Les installations électriques des constructions de la protection civile qui ne sont pas soumises au contrôle visé au ch. 1.4.1 partie accréditée.

-Les installations électriques des bateaux de plaisance.

-Les installations électriques photovoltaïques.

-Les installations électriques des routes nationales de 1re et de 2e classe qui ne sont pas soumises aux contrôles selon le ch. 1.3.1 partie accréditée

-Les installations de téléphonie mobile situées sur des bâtiments, alimentées par le système d’approvisionnement général.

-Les bâtiments d’habitation

Le contrôle final :

Suite à une installation électrique, l’installateur Électricien doit contrôler son travail ou mandater un conseiller en sécurité électrique : Ce contrôle est effectué avant la remise des lieux au propriétaire

Le contrôle de réception

Suite à la remise de l’installation électrique au propriétaire, celui-ci doit faire contrôler son installation par un contrôleur Indépendant à la conception de l’installation OIBT, art. 31 RS 734.27 dans les six mois après avoir reçu les documents du contrôle final

PS : il n’y pas de contrôle de réception suite aux installations de villa ou immeuble

Le contrôle périodique

Dans les six mois avant le renouvellement d’un contrôle, les distributeurs d’énergie annoncent aux propriétaires la nécessité de contrôler leurs installations électriques.

PS : celui qui a participé à l’installation électrique ne peut pas faire le contrôle périodique OIBT, art. 31)

Le contrôle ponctuel

A tout instant le propriétaire (qui est responsable de son installation) peut nous mandater en cas de doute sur son installation mais aussi pour des conseils dans le domaine électrique, nous saurons au mieux le conseiller pour améliorer son installation électrique et la rendre plus sûre

Lors de la vente d’un bien Immobilier datant de plus de cinq ans un contrôle électrique doit être fait

Comment se déroule un contrôle électrique :

Lors de notre contrôle électrique nous procédons par étapes

Le contrôle du tableau électrique :

Vérification de l’état général du tableau, le serrage des conducteurs, le respect de l’identification des conducteurs, l’accès aux bornes, le danger de contact direct avec des parties sous tension, la correspondance entre les dispositifs de protection et les conducteurs

Les mesures d’isolement :

Ces mesures permettent de vérifier l’état des conducteurs, elles nécessitent une coupure de courte durée de votre installation électrique

La mesure du courant de court-circuit :

Cette mesure permet de vérifier le temps nécessaire au déclenchement du dispositif de protection afin d’assurer la protection des personnes et des choses, cette mesure permet aussi de vérifier le branchement de vos prises

La continuité du conducteur de protection :

Cette mesure permet de vérifier que toutes les masses des appareils métalliques soit bien interconnectées entre elles

Le test des disjoncteurs Différentiels :

Ces appareils obligatoires sur toutes les prises depuis les années 2010, déclenchent en mois de 0.3 s en cas de défaut et sauvent encore des vies à ce jour.

 

Toutes les valeurs mesurées sont consignées dans un protocole de mesures qui vous est remis à la fin du contrôle et doivent être conservées pour la durée d’une période de contrôle